16

Jui

Matagami, le 16 juin 2015. —

 

Les derniers articles publiés dans le Quotidien, au Saguenay, à propos de la minière Stornoway et son projet Renard n’ont pas manqué de soulever des réactions en Jamésie. La nature quelque peu arbitraire des propos tenus et l’omission de traiter des communautés directement concernées par le projet nous sont apparus symptomatique d’une vision à courte portée pour ce qui concerne le développement des régions et leur droit à l’autodétermination.

Bien que le gouvernement du Québec ait participé financièrement dans la construction d’une route donnant accès au projet Renard comme à d’autres gisements, et qu’il ait pris des parts dans la société Stornoway, cette dernière demeure une société privée qui doit pouvoir adopter une stratégie d’affaires lui permettant d’atteindre ses objectifs de rentabilité, tout en s’assurant une intégration harmonieuse dans son milieu d’accueil. Grâce aux investissements de l’État dont il est question ici, le Québec tout entier pourra néanmoins bénéficier des retombées issues de la première mine de diamants sur son territoire et des autres projets miniers qui pourraient voir le jour grâce à la route des monts Otish.

Un projet d’une aussi grande envergure que le projet Renard marquera inévitablement, et de façon déterminante, l’avenir des communautés situées en sa périphérie. Les promoteurs ont donc le devoir d’établir les conditions des plus favorables à leur développement harmonieux et durable, en concertation avec le milieu directement concerné. À ce titre, un comité de maximisation est mis en place pour chaque projet minier, réunissant des représentants de la société minière et du milieu d’accueil. Aussi, nous pouvons témoigner que les façons de faire de Stornoway, notamment en ce qui concerne l’attribution de contrats et l’embauche de travailleurs, ont été convenues dans le cadre d’un tel comité, qu’elles respectent les attentes du milieu et qu’elles sont de nature à y générer des retombées positives à moyen et à long terme.

Nous saluons donc l’initiative de Stornoway et encourageons cette dernière à poursuivre ses efforts de partenariat avec les communautés de la région!

 

À propos de l’Administration régionale Baie-James

L’Administration régionale Baie-James agit au bénéfice des Jamésiens pour toute question relative au développement régional. À ce titre, elle est l’interlocuteur privilégié auprès du gouvernement. Elle soutient la concertation des partenaires et, le cas échéant, donne des avis au ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Également, elle conclut des ententes spécifiques avec les ministères et organismes gouvernementaux impliqués dans le développement régional, en vue d’exercer certains pouvoirs et responsabilités quant à la mise en oeuvre de priorités régionales et pour adapter les actions et les programmes gouvernementaux aux particularités régionales.

 

— 30 —


Source 

Martin Filion
Responsable des communications
Administration régionale Baie-James
Sans frais : 1 800 516-4111, poste 223
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.