02

Mai

Matagami, le 2 mai 2017 — 

La Jamésie était fièrement représentée lors de la grande marche pour la forêt qui se tenait à Dolbeau-Mistassini le dimanche 30 avril dernier. Mobilisant près de 3500 personnes, en provenance du milieu forestier et politique, ce rassemblement s'est voulu un moment de solidarité pour orienter l'avenir de l'industrie forestière au Québec.

Avec les décisions américaines d'imposer des droits compensatoires sur les produits du bois d'œuvre qui mettent en péril un pilier de notre économie régionale, il était important pour l'Administration régionale Baie-James de participer à cette manifestation.

L'Administration régionale Baie-James a tenu à soutenir financièrement l'événement. Une contribution financière de 2 000 $ a été attribuée à l'organisation de la marche. Considérant l'importance de l'industrie forestière en Jamésie, il était d'une évidence de s'unir à tous les acteurs présents à cette marche de solidarité.

C'est l'entreprise Chantiers Chibougamau qui a eu l'honneur de réaliser l'arbre emblématique de la marche, soit une structure en bois de près de 15 pieds de haut, symbole de solidarité envers l'industrie forestière. Chacune des municipalités et localités de la Jamésie y était représentée. 

L'industrie du bois a un impact majeur dans chacune des communautés jamésiennes. La décision des États-Unis rappelle à tous la précarité du secteur forestier. L'Administration régionale Baie-James réclame l'implication du gouvernement Trudeau dans ce conflit. L'actuelle inaction du palier fédéral inquiète. Le président de l'Administration régionale BaieJames, M. René Dubé, souhaite que le gouvernement fédéral soutienne les régions ressources afin que nos travailleurs puissent continuer de travailler en forêt. « Cette crise est un combat de tous les jours et on demande au gouvernement de se tenir debout! »

À propos de l'Administration régionale Baie-James

L'Administration régionale Baie-James agit au bénéfice des Jamésiens pour toute question relative au développement régional. À ce titre, elle est l'interlocutrice privilégiée auprès du gouvernement. Elle soutient la concertation des partenaires et, le cas échéant, donne des avis au ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Également, elle conclut des ententes spécifiques avec les ministères et organismes gouvernementaux impliqués dans le développement régional, en vue d'exercer certains pouvoirs et responsabilités quant à la mise en oeuvre de priorités régionales et pour adapter les actions et les programmes gouvernementaux aux particularités régionales.

 

— 30 —

 Source: Josée Bouchard, directrice générale

Administration régionale Baie-James

1 800 516-4111, poste 10240

 

 

Haut