La Table jamésienne de concertation minière a pour mission de soutenir et maintenir le développement de l’industrie minière sur le territoire de la Baie-James, dans une optique de développement durable en assurant le maximum de retombés socio-économiques pour les populations résidentes du territoire.


Objectifs  

  • Permettre la représentation stratégique dans le secteur minier, pour l'Administration régionale Baie-James et la région, auprès de comités régionaux et nationaux, notamment dans le contexte du Plan Nord.
  • Développer des outils et réaliser des évaluations pour la planification du développement durable (veille stratégique).
  • Positionner la Table jamésienne de concertation minière relativement aux minéraux reliés à l'énergie.
  • Être proactif à l'égard de l'acceptabilité sociale de l'industrie minière sur le territoire, la maximisation des retombées socio-économiques de l'activité minière sur le territoire, en particulier en ce qui a trait à la réhabilitation optimale des parcs à résidus de même que la structuration de l'aide à la prospection minière.
  • Définir le statut corporatif du Centre d'étude appliquée du Quaternaire en incluant le service d'analyse géochimique, d'ici 2013. 

Réalisations importantes

  • La Table jamésienne de concertation minière à réalisé les mandats suivants : Elle a œuvré à titre de conseiller minier principal de la société Makivik, de 2009 à 2011, et a été déterminante dans l’argumentaire menant à la construction de la route des Otish.La Table a pris une position régionale dans son domaine d’expertise notamment pour des mémoires et en siégeant sur de nombreux comités et conseils.
    • déterminer des besoins en main-d’œuvre de l’industrie minière au Québec;
    • effectuer une étude prévisionnelle de l’activité humaine du Nord québécois;
    • Produire un portrait du passé, du présent et de l’avenir de l’activité minière au Québec pour le MRN.
  • Elle a mis en place en 2007 le Centre d’étude appliquée du Quaternaire (CÉAQ). Ce projet a atteint la maturité d’affaires nécessaire qui lui permettra à court terme de se détacher au niveau corporatif de son incubateur et consolider ainsi au moins quatre emplois.
  • Elle a participé à la fondation de l’organisme Attraction Nord qui vise à combler les besoins de main-d’œuvre spécialisés et à valoriser la qualité de vie de la région.
  • La Table jamésienne de concertation minière gère le Programme d’aide à la prospection minière du territoire de la Baie-James.
  • Elle collabore avec le Cégep de St-Félicien et le Centre d’études collégiales à Chibougamau dans leur projet d’implantation en région d’un premier Centre collégial de transfert technologique (CCTT).

Résultats visés

  • Continuer de jouer un rôle technique et de promouvoir l’approche « assembliste » et le développement intégré dans les processus décisionnels menant à la planification de l’aménagement des territoires nordiques.
  • Contribuer à assurer la vocation minière des centres urbanisés du territoire en fonction des enjeux et réalités modernes de l’industrie minière au Québec (acceptabilité sociale; infrastructures; main-d’œuvre; services sociaux; gestion environnementale, etc.).
  • Maintenir la région Nord-du-Québec au premier rang au niveau des investissements miniers au Québec, en particulier en misant sur son potentiel minéral diversifié. 

 

 

Haut