Responsable : Catherine Lagacé

 

PROGRAMME MOBILISATION - DIVERSITÉ – Entente administrative

L’entente administrative Programme Mobilisation-Diversité est le résultat d’un partenariat entre l’Administration régionale Baie-James (ARBJ) et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) dans lequel chaque partie contribuait à hauteur de 50 000 $. Signée en octobre 2013, elle avait pour objectif de permettre à l’ARBJ de réunir les conditions propices à la signature éventuelle d’une entente spécifique en immigration sur son territoire.

 

Dans le but de répondre à l’objectif du Programme, soit de cerner les enjeux et les objectifs en matière d’immigration, d’ouverture à la diversité, de relations interculturelles et de pleine participation des personnes issues de l’immigration au développement du Québec, cette entente administrative visait à :

 

  • acquérir les connaissances sur l’état de situation régional de l’immigration;
  • assurer la concertation des acteurs locaux et régionaux;
  • informer les partenaires locaux et régionaux sur le parcours de la personne immigrante et la politique d’immigration québécoise;
  • élaborer un plan d’action préliminaire;
  • conclure une entente spécifique en immigration.

Voici les activités qui ont été entreprises dans le cadre de cette entente :

Janvier à mars 2014       Mise sur pied d’une table régionale de concertation en immigration
23 avril 2014   Formation « Immigration 101 »
29 mai 2014   Tenue de la première rencontre de la table régionale de concertation en immigration
22 mai et 9 octobre 2014   Présentations sur le Nord-du-Québec à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)
Juillet 2014 à mars 2015   Réalisation du Diagnostic territorial en immigration

 

L’ARBJ demeure consciente que le mandat prévu dans le cadre de l’entente administrative avec le MIDI n’a pas été entièrement réalisé. Toutefois, elle entend reprendre les travaux avec la Table de concertation jamésienne en immigration et d’y inviter préalablement des acteurs œuvrant dans le domaine de la migration, des organismes locaux travaillant pour la rétention des personnes immigrantes et les chambres de commerce de la région. De plus, bien qu’aucune entente n’ait encore été signée avec le ministère, l’ARBJ souhaite travailler en ce sens au cours de la prochaine année.

Haut